21/03/2014

Que nous coûte la propagande anti-OGM ?

Le 13 mars 2014 ont été semées en champ, pour les tester, des variétés de blé transgénique résistantes aux maladies fongiques. Conformément aux recommandations figurant dans le rapport final du « Programme National de Recherche 59 » les recherches en champ sur les PGM (plantes génétiquement modifiées) se poursuivent. L’Union Suisse des Paysans l’a bien compris qui demande que l’on encourage la recherche publique, seule en mesure de répondre aux réels besoins de l’agriculture. Il n’en a pas fallu plus pour que l’organisation militante StopOGM se fende d’un communiqué qualifiant de coûteux et sans objet ces travaux de recherches publiques. En fait StopOGM et autre Greenpeace sont largement responsables des énormes surcoûts engendrés par leur opposition systématique aux PGM. 

Lire la suite

26/09/2012

OGM : Bonnes nouvelles à propos du manioc

Il est bon, après le temps perdu à analyser le show médiatique et la médiocre science de l’inénarrable professeur Séralini, de passer aux choses sérieuses qui se réalisent en Suisse loin du tohu-bohu franco-français. Ici c’est le souci d’aider les paysans, de soulager des hommes et femmes qui travaillent qui prévaut et non celui de promouvoir une idéologie bon marché.  C’est aussi l’occasion de démontrer que les travaux de recherche sérieux et indépendants peuvent et doivent être publiés dans des revues à accès libre et présentés sans tapage médiatique

Lire la suite

25/09/2012

OGM : Si vous n'avez que peu d'arguments parlez plus fort

Les nouvelles de ces derniers jours nous le confirment, nous savions que les ténors du lobby anti-OGM savaient donner de la voix, ce que nous ne savions pas c'est que ceci peut être mesuré avec précision. Nous vous donnons donc en primeur (avant même de soumettre notre manuscrit à une revue scientifique prestigieuse) les résultats de nos recherches (bon! ce n’est pas tout à fait vrai on en a déjà fait part à des journalistes bien choisis mais sous embargo et avec interdiction de consulter des experts).

Lire la suite

24/09/2012

OGM : ça sent le rat

Bon ! L’actualité vient me chercher dans ma campagne aux confins du grand Genève, au milieu des betteraves, l’époque de la désalpe.  Je ne peux refuser à M. Mabut une contribution au grand remue-ménage médiatique qui accompagne la publication d’une recherche dont les auteurs espèrent une condamnation sans appel des OGM.  Sachant que M. Séralini, l'un des auteurs de cette étude, prétend mettre en cause 20 ans de recherches et de consensus scientifique, je reviendrai certainement ces prochains jours dans ce blog avec une analyse critique du manuscrit et de la validité des résultats publiés.  Mais pourquoi  un tel bruit pour une étude qui se révèle dès le premier examen plus que médiocre?  Pourquoi de tels manquements à l’éthique professionnelle de la part d’un professeur d’Université et de ses collaborateurs ?

Lire la suite

25/05/2010

Cotonnades (encore !!!) et pantalonnades

Nous portons tous des vêtements en coton et sauf à acheter "BIO", il y a de bonne chance pour que votre robe et votre chemise contienne des fibres de coton OGM (coton Bt). Aujourd'hui plus de 50% des plantations de coton au niveau mondial sont constituées de variétés résistantes aux insectes ravageurs. Le succès de ces variétés vient essentiellement du fait qu'elles permettent une économie conséquente de pesticides avec des effets économiques, environnementaux et sanitaires positifs. Nous estimons, avec d'autres, que le coton pourrait devenir la première culture BIO-OGM avec tous les avantages qu'apportent une technologie moderne et un mode de culture respectueux de l'environnement. Mais il y a encore des idéologues à qui le fait d'émettre cette simple idée constitue un scandale.

Lire la suite

21/05/2010

Le mythe des semences fermières

Il est devenu habituel de parler d'un supposé droit de l'agriculteur de conserver graines et plantons et de commercialiser sans restrictions le produit de sa récolte. Il s'agit là d'un mythe qui ignore la réalité du travail de sélection des semences. En cette saison des semis il est bon de rappeler que tout se paye y compris le travail du sélectionneur, du producteur de semences et pourquoi pas de ceux qui ont investis dans une entreprise semencière.

Lire la suite

23/03/2010

Les nouvelles indulgences

Les indulgences étaient ces garanties de rémission des péchés, que l'église proposait aux fidèles à des prix variables mais jamais gratuitement : « Sobald das Geld im Kasten klingt, Die Seel'aus dem Fegfeuer springt » (« aussitôt que l'argent tinte dans la caisse, l'âme s'envole du Purgatoire ») ; La protestation théologique et séculière contre « les Indulgences » est l'une des causes de l'apparition de la confession réformée (protestante).  Il semble qu'aujourd'hui l'achat de biens de consommation écologiques (verts ou BIO) constitue une forme moderne de l'Indulgence. Elle garanti, contre une prestation dument monnayée, un nettoyage efficace et rédempteur de la conscience.

Le numéro de février du magazine de la FRC relève effectivement que les grands distributeurs ne se gênent pas pour s'accorder une marge bénéficiaire sur les produits dits « BIO » au détriment du consommateur et sans contrepartie équivalente pour le  producteur. Il s'agit donc bien, pour COOP et MIGROS,  de prendre dans la poche de l'acheteur crédule une plus value injustifiable.  Si l'acheteur accepte ainsi de se laisser gruger c'est qu'il y trouve sans doute un bénéfice, si ce n'est sur la qualité du produit lui-même, c'est probablement sur une valeur  immatérielle.

Lire la suite

01/03/2010

Une agriculture BIO - OGM ?

La prolongation du moratoire anti-OGM est au menu de la session de printemps du Conseil national. Cette prolongation est sans doute acquise  vu les forces en présence ; cela ne devrait pas empêcher nos élus de se poser des questions et de regarder un peu plus loin que la ligne bleue des Alpes.

Le succès des plantes OGM dans les pays en voie de développement déstabilise fortement le discours des milieux anti-OGM. Le cas des variétés de coton Bt résistantes au vers de la capsule qui causent des pertes considérables dans les cultures conventionnelles et biologiques est particulièrement frappant.

 

Lire la suite

07/12/2009

OGM et climat : la question de l’acceptation de l’expertise scientifique !

Je jalouse mes collègues climatologues, physiciens de l’atmosphère, océanologues et autres géologues. Le public leur fait confiance, les admire, les média leur accordent leurs faveurs. Il y a bien quelques contestataires qui nient l’évidence, il y a aussi une théorie du complot, mais tout le monde aujourd’hui, sauf à être franchement de mauvaise foi, admet que l’accumulation des gaz à effets de serre, gaz carbonique en particulier est une réalité et qu’elle aura des conséquences sur le climat ; qui plus est il n’y a plus aucun doute qu’elle soit d’origine humaine. L'incertitude ne porte plus que sur la nature des changements climatiques au niveau local et sur la question de savoir si nous pouvons encore maîtriser la situation.

Lire la suite

25/11/2009

Comment gagner un match

Je me rappelle parfois mes années d'enfance d'après la guerre et des dimanches sur le stade de football du Toulouse FC (nous jouions sur le terrain d'entraînement pendant que nos pères regardait le match). C'était aussi une époque Piedsnickelés0001.jpgégayée par la lecture de BD, celles entre autre des Pieds Nickelés. J'ai retouvé dans un vieux carton, le n° consacré au foot: "Les Pieds Nickelés footballeurs". Les techniques utilisées par nos trois héros (Ribouldingue, Filochard et Croquignol) pour gagner un match et contrôler le ballon à proximité des buts étaient autrement plus sophistiquées que celles en usage dans l'équipe de France d'aujourd'hui; elles faisaient appel à la physique et en particulier à l'électromagnétisme qui apparemment faisaient partie du bagage intellectuel de chacun.

Aujourd'hui le manque de culture scientifique, l'ignorance, par la majorité de nos concitoyens, des bases de la physique, de la chimie et de la biologie, le désintérêt des jeunes pour la science et une méfiance endémique envers les scientifiques font que l'on en revient au bricolage improvisé: triste époque. L'agitation quasiment "brownienne" (on vous a mis un lien si vous ne comprenez pas) des milieux politiques lorsque l'on parle de la grippe H1N1, des changements climatiques, des OGM est  amusante à observer mais singulièrement inquiétante pour notre avenir.

Allons secouons-nous, et comme disait Céline: "On vous a assez expliqué, maintenant il faut comprendre" . Notre société ne peut se contenter d'improviser un mouvement de main pour marquer un but, elle doit construire et maintenir un savoir et une pratique pour maîtriser le jeu tant que faire se peut. C'est en particulier dans un soutien à la formation scientifique de la jeunesse que se trouve la solution.

Il est encore possible de gagner des match (même pour le FC Servette, autre souvenir de jeunesse des années 50).