17/09/2018

Agassiz la victime expiatoire de la bonne conscience

La ville de Neuchâtel a décidé débaptiser le lieu intitulé « Espace Louis-Agassiz » pour le renommer « Espace Tilo Frey ».  Il est légitime aujourd’hui d’agir pro-activement afin que des noms de rues soient attribué à des femmes de renom. Renommer un lieu ou une rue est une action qui doit n’être entreprise avec finesse et intelligence. C’est bien ces qualités qui semblent manquer à la municipalité de la ville de Neuchâtel qui aujourd’hui se couvre de ridicule, entraînant son Université dans son sillage.


Une fièvre révisionniste c’est donc emparé de Neuchâtel (la ville pas le canton) qui a décidé de cacher sa honte d’avoir honoré le grand Louis Agassiz, ancien professeur de son Académie (qui par la suite allait devenir son Université), puis professeur à Harvard, naturaliste renommé, dont la notoriété est planétaire. Cette notoriété est telle que, comme le signale Roland Jaccard dans un article récemment paru, la communauté scientifique a donné son nom à un cratère sur Mars (et une montagne sur la Lune). Les contributions d’Agassiz à la géologie, à la zoologie sont considérables et font de lui une grande figure scientifique. En Europe bien sûr, en Suisse en particulier et sur tout le continent américain du Brésil au Canada sa réputation de naturaliste est encore bien vivante.

L’explication donnée par la municipalité vaut son pesant de tartufferie : « Cette décision … répond à la préoccupation de ne pas porter atteinte à l'image de l'Université au niveau international par une adresse qui la lie à une personnalité controversée du passé. »  … cachez ce sein que je ne saurai voir !!!  On ne sait ce qu’en pensent les autorités de l’Université de Neuchâtel mais il apparait selon nos contacts sur place que cette décision déplait à de nombreux membres de la communauté universitaire.

L’image noire (sans jeux de mot) que projette le grand savant est celle d’un raciste, partisan de la ségrégation entre noirs et blancs, certains l’accusent même de défendre l’esclavagisme ce qui est probablement faux. Doit-on rappeler qu’Agassiz est né en 1807 et qu’il est mort en 1873, c’est un savant de la première moitié du XIXème siècle période à laquelle chacun s’interrogeait sur la notion encore floue de race, d’espèce ; Darwin publie entre 1859 et 1880 les premiers grands ouvrages qui allaient révolutionner tous les modes de pensées sur ces sujets.  Juger un homme du XIXème siècle selon des critère du XXIème siècle relève de la malhonnêteté intellectuelle.Agassiz.jpg

Les prétentions de la municipalité des Neuchâtel vont à fin contraire de son soi-disant objectif pédagogique. Il est probable que Mme Tilo Frey mérite l’hommage d’une rue à son nom, mais qu’on lui fasse l’insulte d’associer celui-ci à la destitution symbolique d’une grande figure de notre culture est intolérable.  Qu’allons-nous penser maintenant ? Que c’est simplement parce que Mme Tilo Frey est une femme et qui plus est (c’est important dans le contexte) une métisse, une femme de couleur qu’on lui fait cet honneur, ses propres mérites n’étant pour rien dans cette affaire.  Si la ville de Neuchâtel veut se refaire une virginité qu’elle en ait vraiment le courage est qu’elle rebaptise tous les lieux associés à ces bienfaiteurs qui étaient eux des pratiquants sans scrupule du commerce triangulaire, de vrais esclavagistes, des affairistes sans état d’âme, les de Pury, les de Pourtalès, les Dupeyrou, et j’en passe (voir à ce sujet l’excellent article de Julien Sansonnens). Pauvre Mme Tilo Frey, qui se fait instrumentaliser à son insu ; mais elle devait savoir que la bêtise humaine ne connait pas de frontières.

Pour l’honneur de notre pays il existe encore des rues Agassiz à St-Imier, à Lausanne et à la Chaux-de-Fonds, un cratère Agassiz sur Mars et une montagne sur la Lune . Louis Agassiz est toujours reconnu comme un glaciologue, un naturaliste remarquable, dont les travaux sont une des bases de notre connaissance actuelle de la biodiversité, enfin un des fondateurs de la biologie et de la géologie modernes.

13:54 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cette décision c'est du grand n'importe quoi et prouve bien que certains sont prêts à tout pour détruire tout ce qui a une valeur qu'elle soit sentimentale ou autre
Nombre de très bon professeurs de l'Uni sont décédés et je doute fort qu'ils aient apprécié
Monsieur Frey était un homme d'Etat fort apprécié soit mais faut tout de même pas exagérer

Écrit par : lovejoie | 17/09/2018

Bon, nous ne parlons pas d'une rue dédiée à notre ami Claude Frey ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Frey ) homme blanc membre du PLR encore bien vivant et dont la postérité décidera si il faut lui consacrer une rue, mais dédiée à Madame Tilo Frey, femme de couleur, elle aussi membre du PLR et décédée en 2008 ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Tilo_Frey )

Écrit par : Jean-Pierre Zryd | 17/09/2018

"Si la ville de Neuchâtel veut se refaire une virginité qu’elle en ait vraiment le courage est qu’elle rebaptise tous les lieux associés à ces bienfaiteurs qui étaient eux des pratiquants sans scrupule du commerce triangulaire, de vrais esclavagistes, des affairistes sans état d’âme, les de Pury, les de Pourtalès, les Dupeyrou"
Excellente remarque. Les Neuchâtelois sont des petits, et ce n'est pas d'aujourd'hui...

Écrit par : Géo | 17/09/2018

OK je reconnais mon lapsus ce qui ne change rien à ma manière de considérer ce monde qui devient de plus en plus absurde

Écrit par : lovejoie | 17/09/2018

Il y a aussi le Pic Agassiz dans le canton de Berne, qui a failli être renommé
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pic_Agassiz

Même scénario: le scientifique mâle blanc devait être remplacé par une personne « racisée », comme on dit élégamment de nos jours. Selon Wikipedia, la montagne porte toujours le nom de ce grand homme.

Etrange, non: les races n’existent pas, mais les personnes racisées agissent jour et nuit, urbi et orbi, en fonction de leur (non-)race et de celles des autres.

Écrit par : Arnica | 17/09/2018

Genève n'a plus le monopole des décisions absurdes. Il va falloir créer le mot
Neuenburgerei.

Écrit par : andré thomann | 18/09/2018

Ou comment se donner bonne conscience pour être dans l'air du temps !!!

La polémique de rebaptiser la place Agassiz date de 2007.

Concernant le Pic Agassiz, comme l'écrit justement Arnica, a été refusée tant par les communes concernées Grindelwald, Guttannen et Fieschertal que par le Conseil fédéral et l'Etat du Valais.

Écrit par : M.A. | 18/09/2018

À noter encore:
- le glacier À dans l’archipel de Kerguelen
- le lac pro-glaciaire À au Canada
- Un village en Colombie-Britannique nommé À
- Un township dans le County Lac Qui Parle
- une montagne dans l’Arizona (3.767 m)

Écrit par : Arnica | 18/09/2018

Les commentaires sont fermés.