26/09/2012

OGM : Bonnes nouvelles à propos du manioc

Il est bon, après le temps perdu à analyser le show médiatique et la médiocre science de l’inénarrable professeur Séralini, de passer aux choses sérieuses qui se réalisent en Suisse loin du tohu-bohu franco-français. Ici c’est le souci d’aider les paysans, de soulager des hommes et femmes qui travaillent qui prévaut et non celui de promouvoir une idéologie bon marché.  C’est aussi l’occasion de démontrer que les travaux de recherche sérieux et indépendants peuvent et doivent être publiés dans des revues à accès libre et présentés sans tapage médiatique

Lire la suite

25/09/2012

OGM : Si vous n'avez que peu d'arguments parlez plus fort

Les nouvelles de ces derniers jours nous le confirment, nous savions que les ténors du lobby anti-OGM savaient donner de la voix, ce que nous ne savions pas c'est que ceci peut être mesuré avec précision. Nous vous donnons donc en primeur (avant même de soumettre notre manuscrit à une revue scientifique prestigieuse) les résultats de nos recherches (bon! ce n’est pas tout à fait vrai on en a déjà fait part à des journalistes bien choisis mais sous embargo et avec interdiction de consulter des experts).

Lire la suite

24/09/2012

OGM : ça sent le rat

Bon ! L’actualité vient me chercher dans ma campagne aux confins du grand Genève, au milieu des betteraves, l’époque de la désalpe.  Je ne peux refuser à M. Mabut une contribution au grand remue-ménage médiatique qui accompagne la publication d’une recherche dont les auteurs espèrent une condamnation sans appel des OGM.  Sachant que M. Séralini, l'un des auteurs de cette étude, prétend mettre en cause 20 ans de recherches et de consensus scientifique, je reviendrai certainement ces prochains jours dans ce blog avec une analyse critique du manuscrit et de la validité des résultats publiés.  Mais pourquoi  un tel bruit pour une étude qui se révèle dès le premier examen plus que médiocre?  Pourquoi de tels manquements à l’éthique professionnelle de la part d’un professeur d’Université et de ses collaborateurs ?

Lire la suite