23/04/2009

Alimentation et démocratie : 3 raisons de ne pas aller à Lucerne

Demain 24 avril 2009 à Lucerne se tient une conférence organisée par les milieux anti-OGM suisses et européens dont le titre est «Alimentation et démocratie ». Vous avez au moins trois bonnes raison de ne pas y aller.


  1. Vous êtes un démocrate (suisse) convaincu que le débat public et la confrontation des opinions constituent les bases même de ce que l’on appelle ici la démocratie. C’est ce que nous pratiquons en Suisse de manière plus ou moins heureuse lorsque nous votons une loi, un article constitutionnel ou tout autre objet.  A Lucerne, ce vendredi, rien de ça, vous serez immergé dans la pensée unique ; selon que vous soyez pour une interdiction sans appel des OGM ou pour une politique libérale, dans le respect des lois et de la raison, on vous accueillera différemment. Dans le premier cas allez-y, vous n’apprendrez rien de nouveau mais vous retrouverez des gens qui partagent vos opinions et vous vous réconforterez ensemble dans la certitude d’avoir raison, tout est prévu pour cela ; dans le deuxième cas, abstenez-vous, restez chez vous, sinon attendez-vous, lorsque vous demanderez la parole, si on vous l’accorde, à  vous faire siffler, huer et peut-être avec un peu de malchance à vous faire bombarder de tomates « BIO » et autres chertés achetées à la COOP.
  2. Vous vous intéressez à l’agriculture. Vous vous demandez comment gérer celle-ci, comment diminuer l’usage des pesticides et autres engrais, comment la rendre moins dépendante des carburants fossiles, comment augmenter le choix de variétés cultivées, comment ménager la biodiversité des milieux agricoles ?  Inutile d’aller à Lucerne, ces sujets ne sont abordés que dans la perspective d’une interdiction des OGM, pas d’autre option ; vous n’y rencontrerez  pratiquement aucun agronome, aucun scientifique engagé dans la recherche. Je les ai comptés (sur le programme) et j’en ai trouvé moins que les doigts de ma main. Quant aux milieux représentatifs de l’agriculture européenne, que nenni, peu trace.  Par politesse probablement, puisque la Suisse est l’hôte de ce congrès, M. Hansjörg Walter président de l’Union Suisse des Paysans sera présent et s’exprimera.
  3. Bon, me direz-vous, la démocratie n’est pas en danger, mais l’alimentation ? Vous n’avez aucune inclination à vous occuper de l’agriculture, mais ce que vous mangez est important.  Rassurez-vous,  le congrès est sponsorisé par la COOP, on y trouve les fromages Baer, la grande centrale laitière Cremo et toute la galaxie BIO. Cela ne vous donne aucune garantie que la nourriture soit meilleure, mais au moins elle est BIO et si vous y croyez, c’est tout comme : vous vous sentirez bien. Si vous êtes parmi les sceptiques qui ne croient que ce qu’ils voient, que  ce qu’ils goûtent et qui ne se laissent pas impressionner par la publicité, vous resterez sur votre faim.

Comme moi, cher citoyens démocrates et amateurs de bonne et saine nourriture, restez chez vous, profitez du beau temps, allez au marché, achetez aussi chez le paysan « pas BIO », il le mérite, et si vous avez la chance d’avoir un petit jardin à cultiver prenez en soin et puis, le soir, préparez-vous un bon repas.

Si vous êtes franchement et fanatiquement un homme ou une femme sans-OGM vous pouvez bien entendu charger un logiciel informatique SANS-OGM ... !!! C'est toujours ça de pris.

INFOS : le site de la conférence et une traduction des objectifs (le programme n’est disponible qu’en anglais et en allemand, le français a été oublié, pauvre José Bové):

Le mouvement européen des régions sans-OGM demande à être associé dans un processus de décision démocratique. Les citoyens des pays et régions européens souhaitent abandonner l’usage commercial des animaux, plantes et autres organismes génétiquement modifiés.  La conférence a comme objectifs  l’exploration des modes d’actions disponibles dans le cadre de la législation de l’UE et le développement de stratégies permettant d’obtenir un moratoire paneuropéen aux travers de processus tels que des référendums.

En conséquence dans le but de consolider et d’étendre les résultats et succès de ces dernières années, la conférence développera concepts et stratégies en vue d’une Europe sans-OGM. La conférence s’engage a trouver des solutions à long terme pour assurer une alimentation et des nutriment pour animaux sans-OGM en Europe, aujourd’hui et demain. Le thème principal est une demande claire venant des citoyens européens pour une agriculture sans-OGM et une nourriture sans-OGM.

Cette manifestation offre une plateforme pour les associations de paysans, de consommateurs, de protection des animaux et de l’environnement.

Commentaires

Mais oui, ils souhaitent en rester aux anciennes recettes, et je ne vois pas de mal à cela. Le danger des OGM est avant tout environnemental, mais je ne crois pas du tout alimentaire. Par contre vous risquer de choper la rougeole, parce que ça ils connaissent.

Écrit par : Victor Devaud | 23/04/2009

Les commentaires sont fermés.